×

Erreur

There was a problem loading image logo_GF.png

L'économie verte

Définition

L’économie verte est un modèle économique qui, à long terme, utilise moins ou mieux la ressource énergétique et les matières premières non renouvelables et :

  • Qui émet beaucoup moins de gaz à effet de serre ;
  • Qui privilégie les écotechnologies : l’ensemble des technologies dont l’emploi est moins néfaste pour l’environnement que le recours aux techniques habituelles répondant aux mêmes besoins ;
  • Qui pratique la production et la consommation responsables, pense les productions en termes de cycle de vie ;
  • Où les transports sont raisonnés, les villes durables, les territoires pensés et gérés globalement selon un mode de développement durable ;
  • Qui protège et rétablit les services écosystémiques rendus par l’eau, les sols, la biodiversité ;
  • Qui met les hommes et les femmes au centre de l’entreprise et du projet social ;
  • Qui promeut la participation de chacun à la décision et s’enrichit de la différence ;
  • Qui respecte les cultures, les patrimoines ;
  • Qui évalue les effets des décisions sur les générations futures.

Eléments de contexte

La mutation vers une économie plus respectueuse de l’environnement suppose une évolution des activités existantes et l’émergence de nouvelles activités. L'économie verte regroupe deux types d'activités qui s'inscrivent dans un objectif de croissance verte afin de favoriser un développement durable et soutenable sur le long terme :

  • Des activités classiques réalisées avec des procédés moins polluants ou moins consommateurs d'énergie ;
  • Les éco-activités dont la finalité est la protection de l'environnement ou la gestion des ressources naturelles.

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), huit secteurs d'activité clés vont connaitre une transformation importante dans leur organisation et dans leurs métiers :

  • L'agriculture ;
  • L'industrie forestière ;
  • La pêche ;
  • L'énergie ;
  • L'industrie manufacturière ;
  • La gestion des déchets et de l’eau ;
  • Le bâtiment ;
  • Les transports.

Voir les fiches secteurs

Les métiers verts et verdissants

Certains métiers sont déjà dédiés à l’environnement et d’autres compétences sont ou seront amenées à évoluer vers une dimension environnementale. Les métiers de l’économie verte distinguent les métiers liés à l’environnement (métiers verts) et les métiers pouvant nécessiter de nouvelles compétences pour répondre aux enjeux de l’économie verte (métiers verdissants).

Les métiers verts : Métiers dont la finalité et les compétences mises en œuvre contribuent à mesurer, prévenir, maîtriser, corriger les impacts négatifs sur l'environnement (pôle emploi).

-          Agent d’entretien de la nature ;

-          Garde forestier ;

-          Technicien de contrôle de réseau d’assainissement ;

-          Technicien en risques technologiques ;

-          Responsable de collecte de déchets ;

-          Agent de collecte de déchets ;

-          Agent de traitement des déchets ;

-          Responsable de station d’épuration ;

-          Ingénieur environnement en industrie ;

-          Technicien en prévention des risques industriels.

Les métiers verdissants : Métiers dont la finalité n'est pas environnementale, mais qui intègrent de nouvelles "briques de compétence" pour prendre en compte de façon significative et quantifiable la dimension environnementale dans le geste métier (source : pôle emploi).

-          Agent d’entretien des espaces verts ;

-          Conseiller agricole ;

-          Ingénieur agronome ;

-          Ouvrier forestier ;

-          Agent de désinsectisation ;

-          Accompagnateur de randonnées ;

-          Animateur de village de vacances ;

-          Animateur classe de découverte ;

-          Chargé de mission développement urbain ;

-          Agent de valorisation du patrimoine ;

-          Architecte du bâtiment ;

-          Responsable technique diagnostic du bâtiment ;

-          Dessinateur BTP ;

-          Ingénieur bâtiment ;

-          Conducteur de travaux en électricité ;

-          Chef de chantier gros œuvre ;

-          Poseur de charpentes bois ;

-          Charpentier ;

-          Plaquiste ;

-          Peintre en bâtiment ;

-          Chef d’équipe en pose de menuiserie ;

-          Carreleur ;

-          Solier-moquettiste ;

-          Couvreur ;

-          Façadier ;

-          Maçon ;

-          Etanchéiste ;

-          Ingénieur des travaux d’infrastructures et réseaux

-          Electricien du bâtiment ;

-          Plombier ;

-          Technicien en froid et en climatisation ;

-          Mécanicien de maintenance des systèmes thermiques ;

-          Chauffeur de poids lourds ;

-          Chauffeur de taxi ;

-          Chauffeur de bus ;

-          Chauffeur-livreur ;

-          Affréteur ;

-          Responsable de logistique approvisionnement ;

-          Responsable d’entrepôt ;

-          Responsable d’exploitation des transports multimodaux ;

-          Responsable d’exploitation transports routiers de personnes ;

-          Ingénieur d’analyse industrielle ;

-          Technicien biochimiste d’analyse industrielle ;

-          Ingénieur biochimiste en industrie ;

-          Chef d’atelier de maintenance automobile ;

-          Mécanicien ;

-          Designer industriel ;

-          Acheteur ;

-          Responsable achats et approvisionnement ;

-          Géothermicien ;

-          Météorologue ;

-          Microbiologiste.

Fiches métiers

Chiffres clés de l’emploi

Au niveau national (source : Ministère de la transition écologique et solidaire) :

  • L’emploi dans les activités de l’économie verte : 990 950 emplois en 2014

-          447 200 de l’emploi dans les éco-activités ;

-          543 750 de l’emploi dans les activités « périphériques ».

3,9% de l’emploi total - Hausse de l’emploi de 11% entre 2008 et 2014

  • En 2016, 264 631 projets de recrutements sur les métiers de l’économie verte selon l’enquête BMO.

En Guadeloupe (source : INSEE 2013) :

  • Agriculture : 9 300 emplois(18,8% de salariés) – 5,6% de l’emploi total

hausse de l’emploi salarié de 1,5% en moyenne/an entre 2009 et 2013

  • Energie : 1 137 emplois (71% de salariés) – 0,7% de l’emploi total

hausse de l’emploi salarié de 4,0% en moyenne/an entre 2009 et 2013

  • Gestion des déchets et de l’eau : 1 421 emplois (95% de salariés) – 1,0% de l’emploi total

hausse de l’emploi salarié de 5,0% en moyenne/an entre 2009 et 2013

voir l'étude sur l'économie verte

 

Haut

Notre site utilise des cookies pour mesurer l’audience et les usages de nos visiteurs, et vous offrir la possibilité de partager les contenus sur les réseaux sociaux.
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Ok